Builds personnalisées pour Android

Godot offre la possibilité d’utiliser des modèles Android de build personnalisés. Au lieu d’utiliser le modèle déjà pré-construit qui est livré avec Godot, un projet Java Android réel est installé dans votre dossier de projet. Godot va ensuite le construire et l’utiliser comme modèle d’exportation chaque fois que vous exportez le projet.

Il y a certaines raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir le faire :

  • Modify the project before it’s built
  • Ajouter des SDK externes qui se génèrent avec votre projet

La configuration de la génération personnalisée est un processus plus ou moins simple, mais il peut prendre un certain temps pour s’habituer à la façon dont le SDK Android fonctionne.

Des instructions aussi détaillées que possible vous seront fournies pour effectuer ce processus.

Configuration de l’environnement de génération personnalisée

Allez dans le menu Projet, et installez le modèle Custom Build :

../../../_images/custom_build_install_template.png

Assurez-vous que les modèles d’exportation sont téléchargés. Sinon, ce menu vous aidera à le faire.

Ceci créera un projet Android basé sur Gradle dans « res://android/build « , et placera un fichier .gdignore dans « res://android «  donc le système de fichiers Godot ignore ce dossier. L’édition de ces fichiers n’est pas nécessaire à moins que vous ne vouliez créer vos propres add-ons, ou que vous ayez vraiment besoin de modifier le projet.

Installer le SDK Android (version en ligne de commande)

Voici les étapes pour installer le SDK Android en utilisant la ligne de commande. L’avantage de cette approche est la simplicité et la petite taille de téléchargement / installation. Cela peut être un peu plus difficile, cependant. L’approche d’Android Studio est plus simple mais nécessite le téléchargement et l’installation d’Android Studio (qui peut nécessiter plus de 1 Go de stockage).

Installer Java

Android SDK n’est pas fourni avec Java, il doit donc être installé manuellement. Installez le SDK Java (pas de runtime ou JRE). OpenSDK 8 est recommandé, sinon le SDK Java d’Oracle pour la version 8 fonctionnera. Les versions ultérieures peuvent ne pas fonctionner pour le développement Android.

Télécharger les outils de ligne de commande

Aller au site web de Google pour télécharger le SDK Android. Une recherche vous mènera à la page de téléchargement*Android Studio*. Si vous ne le voulez pas, ne le télécharger pas (si vous le voulez, lisez plus bas les instructions pour faire la même chose avec Android Studio).

Cherchez dans cette page les Outils de ligne de commande. Actuellement, ils sont listés sous Options de téléchargement. Faites défiler un peu vers le bas jusqu’à ce que vous les voyiez.

../../../_images/custom_build_command_line.png

Téléchargez le fichier zip pour votre plateforme, à l’intérieur il y aura un seul dossier tools :

../../../_images/custom_build_zip.png

Cela peut sembler un peu déroutant, mais assurez-vous de suivre attentivement ces instructions :

  • Créez un nouveau dossier android-sdk où vous voulez (il doit être vide). Sous Windows,
C:\users\<yourusername>\Documents\android-sdk

is often good enough. Unzip the sdk zip file you just downloaded there. The only thing in the directory you created in the previous step should be the tools folder with its contents inside, like this:

android-sdk/
android-sdk/tools/
android-sdk/tools/allthefiles

Acceptation des licences

Tout est plus ou moins rose jusqu’ici, mais pour faire quoi que ce soit, Google vous demande d’accepter ses licences.

Pour ce faire, le sdkmanager doit être exécuté depuis la ligne de commande avec un argument spécial. Naviguez jusqu’au répertoire tools/bin à l’intérieur du dossier sdk (instructions fournies aux utilisateurs de Windows, car les utilisateurs d’Unix doivent comprendre comment fonctionne la navigation en ligne de commande) :

../../../_images/custom_build_bin_folder.png

Ouvrez ensuite une fenêtre de ligne de commande :

../../../_images/custom_build_open_shell.png

Lancez manuellement sdkmanager avec l’argument « –licenses » :

../../../_images/custom_build_sdkmanager.png

Ceci vous demandera d’accepter plusieurs licences, écrivez simplement « y «  et appuyez sur enter sur chacune d’elles jusqu’à ce que ce soit fait.

Ensuite, installez les outils de la plate-forme (ceci est nécessaire pour installer adb) :

../../../_images/custom_build_platform_tools.png

Génération du keystore

Une fois les outils de plate-forme installés, la dernière étape consiste à générer un keystore de débogage (ceci est nécessaire pour générer). Remontez deux dossiers en écrivant :

cd ..\..

(ou ouvrez un nouveau shell dans le dossier android-sdk).

Et vous devez entrer la ligne suivante (sous Unixes, cela devrait fonctionner immédiatement, pour Windows il y a d’autres instructions ci-dessous) :

keytool -keyalg RSA -genkeypair -alias androiddebugkey -keypass android -keystore debug.keystore -storepass android -dname "CN=Android Debug,O=Android,C=US" -validity 9999

Sous Windows, le chemin complet vers Java doit être fourni (et & doit être ajouté au début de la ligne si vous utilisez PowerShell, ce n’est pas nécessaire pour une console régulière).

Pour plus de clarté, voici une capture d’une ligne qui fonctionne sur PowerShell (en ajoutant & et le chemin Java complet vers keytool.exe). Encore une fois, n’oubliez pas que vous devez installer Java :

../../../_images/custom_build_command_line.png

(clic droit, puis ouvrir l’image dans un nouvel onglet si celui-ci apparaît trop petit)

Configuration de Godot

Allez dans Editor Settings et configurez quelques champs dans Export -> Android. Assurez-vous qu’ils ressemblent à ce qui suit :

../../../_images/custom_build_editor_settings.png

(encore une fois, cliquez avec le bouton droit de la souris, puis ouvrez l’image dans un nouvel onglet si celui-ci apparaît trop petit)

Comme on peut le voir, la plupart des chemins sont soit dans android-sdk que vous avez créé à l’origine, soit dans l’installation Java. Pour les utilisateurs Unix, jarsigner est souvent dans « /usr/bin ».

Avec ça, vous devriez être prêts.

Installer le SDK Android (Android Studio)

Si vous venez de terminer l’installation du SDK via les outils en ligne de commande, n’hésitez pas à sauter entièrement cette section. Le chemin Android Studio est plus facile, mais il prend plus d’espace disque. C’est également utile si vous prévoyez de développer Godot pour Android (modifier le code source Java) ou si vous prévoyez de développer des Add-Ons.

Télécharger et installer Android Studio

Téléchargez la dernière version d’Android Studio. Lors de l’installation, faites attention à l’endroit où le répertoire android-sdk est créé.

../../../_images/custom_build_install_android_studio1.png

Note

C’est drôle, le chemin qu’il propose par défaut contient des espaces blancs (et il s’en plaint). Il faut la changer.

Dans tous les cas, il est préférable de sélectionner un chemin différent dans vos dossiers utilisateur. La plus recommandée est habituellement :

C:\Users\<yourusername>\Documents\android-sdk

Remplacez votre nom d’utilisateur par votre nom d’utilisateur actuel. Une fois que c’est correct, sélectionnez dans la liste ci-dessus dans le même écran :

  • SDK Android
  • Plate-forme Android SDK

Le reste n’est pas nécessaire, car le système de génération les récupérera lui-même. Après les avoir sélectionnées, poursuivez l’installation.

Génération du keystore

Vous pensiez qu’en optant pour Android Studio, vous pourriez échapper à la génération Keystore, mais non. C’est de retour pour vous hanter.

Allez dans le dossier où vous avez installé android-sdk à l’étape précédente, utilisez l’explorateur de fichiers et ouvrez un outil en ligne de commande :

../../../_images/custom_build_open_shell.png

La ligne de commande à taper est la suivante. Sous Unixes, il devrait fonctionner immédiatement, mais sous Windows, il a besoin de détails supplémentaires (continuez à lire la suite).

keytool -keyalg RSA -genkeypair -alias androiddebugkey -keypass android -keystore debug.keystore -storepass android -dname "CN=Android Debug,O=Android,C=US" -validity 9999

Sous Windows, le chemin complet vers Java doit être fourni (et & doit être ajouté au début de la ligne si vous utilisez PowerShell, ce n’est pas nécessaire pour la ligne de commande régulière). Ne vous inquiétez pas, au moins en utilisant Android Studio sous Windows, Java est livré avec.

Pour plus de clarté, voici une capture d’écran d’une ligne qui fonctionne sur PowerShell (en ajoutant & et le chemin Java complet à keytool.exe, remove & si vous utilisez la console régulière). Il utilise un chemin vers la version Java fournie avec Android Studio :

../../../_images/custom_build_command_line2.png

(clic droit, puis ouvrir l’image dans un nouvel onglet si celui-ci apparaît trop petit)

Configuration de Godot

Allez dans Editor Settings et configurez quelques champs dans Export -> Android. Assurez-vous qu’ils ressemblent à ce qui suit :

../../../_images/custom_build_editor_settings2.png

(encore une fois, cliquez avec le bouton droit de la souris, puis ouvrez l’image dans un nouvel onglet si celui-ci apparaît trop petit)

Comme on peut le voir, la plupart des chemins sont soit dans android-sdk que vous avez créé à l’origine, soit dans l’installation Java. Pour les utilisateurs Unix, jarsigner est souvent dans « /usr/bin ».

Avec ça, vous devriez être prêts.

Activation de la génération et de l’exportation personnalisées

Lors de la configuration du projet Android dans la boîte de dialogue Project -> Export, custom build doit être activé :

../../../_images/custom_build_enable.png

Désormais, tenter d’exporter le projet ou de déployer en un clic appellera le système de compilation Gradle pour générer de nouveaux modèles (cette fenêtre apparaîtra à chaque fois) :

../../../_images/custom_build_gradle.png

Les modèles construits seront utilisés automatiquement par la suite, donc aucune configuration supplémentaire n’est nécessaire.